Près d’une femme sur trois serait victime de harcèlement sexuel au travail

D’après un sondage français mené par l’IFOP, plus d’un tiers des femmes sondées aurait été victime de harcèlement sexuel au travail au cours d’une carrière. Pourtant, le pourcentage de victimes osant en parler en interne reste encore faible (entre 7% et 16%).

Parmi les travailleuses interrogées, 34% auraient été victimes de harcèlement sous forme verbale ou non-verbale (sifflements, gestes, commentaires grossiers) tandis que pour 27% d’entre elles, leur apparence physique aurait fait l’objet de remarques gênantes.

Le harcèlement sous forme de contacts physiques légers (effleurements, frottements) toucherait 24% des femmes contre 13% pour les contacts physiques plus « osés » (main aux fesses,…). Quant aux pressions psychologiques visant à obtenir un acte de nature sexuelle, elles concerneraient 8% de cas recensés dans le sondage.

Enfin, les faits de harcèlement et d’agressions sexuelles au travail toucheraient deux fois plus les fonctions dites « intellectuelles » (cadres,…) que les fonctions ouvrières (40% contre 23%).

Source : Metrotime
Photo: Metrotime